PAROLES ET GUéRISON
Thème : "Le monologue Shakespearien" 27 novembre 2009

De Christopher Hampton
Mise en scène par Didier Long
Avec Barbara Schulz (Sabina Spielran), Samuel Le Bihan (Carl Jung), Bruno Abraham-Kremer (Sigmund Freud), Alexandre Zambeaux (Otto Gros), Léna Bréban (Emma Jung) et Candice Crosmary (l’infirmière)


Hier soir, l’occasion m’était donné d’aller au Théâtre Montparnasse voir Paroles et Guérisons qui a déjà beaucoup fait parler d’elle dans le petit monde du théâtre parisien, de part son thème et surtout son casting.

D’abord un petit résumé de l’intrigue (qui n’est pas le mot le mieux choisi pour ce que c’est, je vous l’accorde) :

En 1904, Sabina Spielrein est admise comme patiente dans l’Hôpital où travaille le Docteur Jung. Les symptômes de la jeune femme en font un sujet d’expérience idéal pour le médecin afin de tester la nouvelle thérapie par la parole mis au point par Freund : la psychanalyse.

La pièce traite des rapports entre ces trois personnages. Ces derniers se rapprochent puis se séparent au grès des années sur fond de psychanalyse (les trois personnages étant des personnalités de cette discipline) Car la pièce se déroule sur une durée de dix ans ce qui a nécessité une certaine ingéniosité sur la façon d’aborder les transitions d’une scène à une autre ainsi qu’un décor très original où les murs sont en fait les faces d’un cube où chaque face s’avèrera un élément de décor.

On en sort ravi, cela donne même envi de se replonger dans les bouquins sur la psychanalyse de Jung voir de Freud. Au final un excellent moment et une bonne idée de sortie pour ceux désirant aller aux théâtres.


Vos réactions <<
Pas de commentaire
Ecrire une réaction
Nom / Pseudo
Messagerie électronique
Quel est la couleur du cheval blanc d'Henry IV ?
<<