LE VOYAGE DE FéLICIA
Thème : "Quatrième de couverture" 21 mars 2010

Après Lucie, c’est donc le deuxième roman de William Trevor que j’entame (Mauvaises nouvelles étant un recueil de… nouvelles et un genre un peu différent). Je suis moins rentré dans l’histoire que Lucie. Peut être parce que l’histoire de Felicia est malheureusement classique, beaucoup plus que celle de Lucie. De plus l’histoire se passe de nos jours tandis ce que Lucie se passe sur une plus longue durée et commence dans les années 20.

Félicia est une jeune fille irlandaise qui vit avec son père, ses frères et son arrière-grand mère dont elle partage la chambre. A la faveur du mariage de son frère, elle rencontre un certain Johnny Lysaght. Bien que plus âgé qu’elle, Johnny et Félicia deviennent amant. Mais voilà, Johnny repart en Angleterre en ne laissant qu’une ville et une usine où il travaile. Enceinte Félicia part pour l’Angleterre le rejoindre. Sa quête de retrouver l’être aimé, va lui faire rencontrer l’inquiétant Hilditch, vieux gros célibataire, ami des âmes en peine.

Le roman croise les destins de ces deux êtres, Félicia qui se perd en cherchant son premier amour et Hilditch dont on a du mal à savoir qui il est vraiment et qu’elles ont été ces véritables relations avec les jeunes filles dont il ne cesse de se souvenir.

Le roman reste tout de même dans la lignée des William Trevor que j’ai vu. Mélancolique, triste et sans espoir de rédemption pour les personnages.
MAUVAISES NOUVELLES
Thème : "Quatrième de couverture" 21 mars 2010

Ayant eu quelques petits problèmes ce dernier mois, je n'ai pas eu le loisir (ni l'envie) de mettre à jour mon blog. Je rectifie cela aujourd'hui avec plusieurs articles donc mes dernières lectures.

Deuxième lecture de William Trevor et cette fois-ci, c’est un recueil de nouvelles. En effet l’auteur irlandais est considéré comme l’un des meilleurs écrivains de nouvelles irlandais.
Cet ouvrage rappelle énormément Lucie (du même auteur) puisque les personnages de ces nouvelles ont la même aptitude à trouver la solitude au bout du chemin.

Mrs Silly
Mère célibataire (son mari est parti avec une femme plus jeune), elle élève son fils Michael jusqu’au jour où le père de l’enfant l’inscrit dans une grande institution britannique. Pour Michael, c’est la découverte d’un monde plus huppé et la honte lorsque sa mère, ouvrière, vient le voir et fait gaffe sur gaffe.

Les vierges
Deux anciennes amies se rencontrent par hasard à Sienne. Elles se sont connus en Irlande pendant la guerre et devinrent rapidement les meilleures amies du monde. Mais la rencontre avec un de leurs voisins va provoquer leur éloignement.

Miss Smith
Miss Smith est une enseignante qui a tout pour être heureuse. Elle a un mari, un enfant, elle adore ses élèves sauf James qui est en secret amoureux d’elle. Son jeune élève va tout faire pour attirer l’attention de sa maitresse.

Ispahan
Deux touristes britanniques se rencontrent à Ispahan où ils voyagent seuls. L’amour sera-t-il au rendez-vous ?

Le Dancing des Idylles
La seule nouvelle vraiment « irlandaise » du roman. Bridie est une femme de 37 ans qui a tout sacrifié pour s’occuper de son père unijambiste après la mort de sa femme. Elle l’aide à s’occuper de la ferme familiale. Son seul loisir est sa sortie du samedi soir au Dancing. Là se retrouve tous les laissés pour compte qui ne sont pas partis travailler en Angleterre.

Thé dansant
Poppy et Alice sont amis de longue date alors que tous les oppose. Poppy plait et a déjà eu une aventure alors qu’Alice est plus réservé et plus fidèle. Elles vont, à l’insu de leur mari, au Thé Dansant et vont y faire une rencontre qui va bouleverser la réservée Alice.

L’Angleterre de Félicia
Cette nouvelle en regroupe en faite trois. Elle parle de Matilda à trois moments de sa vie : l’enfance, l’adolescence et sa vie adulte. La nouvelle se déroule dans la campagne anglaise où les familles vivent et souffrent d’autant plus quand la guerre s’en mêle.
J’ai beaucoup aimé ce recueil qui correspond bien à mon état plein de mélancolie et de tristesse moment. Les personnages de ces nouvelles souffrent et ne trouvent jamais le bonheur, mais le recherche t’il vraiment ?
LUCY (THE STORY OF LUCY GAULT)
Thème : "Quatrième de couverture" 06 janvier 2010

Toujours dans l’optique de choisir des livres au hasard à la bibliothèque de la ville où je travaille, j’ai choisi cette fois-ci pour les vacances en flânant dans le rayon Roman un livre d’un auteur irlandais William Trevor.

Quatrième de couverture : Une gamine refuse de suivre ses parents à l’heure de s’exiler hors d’Irlande, disparait… puis revient dans la maison familiale désertée par ses habitants d’hier. Elle comprend bientôt qu’elle a voulu cette vie orpheline, que quelque chose en elle refuse ce que les autres appellent le bonheur – et finit par dire non à l’amour lorsqu’un jour il frappe à sa porte.

Grosse claque que ce roman et gros coup de cœur. Je l’avais choisi car l’action se passait en Irlande et j’ai accroché plus que je ne pouvais l’imaginer. L’histoire sur un petit siècle de la famille Gault et de la tragédie qui la touche est touchante et mélancolique. Le livre parle de la solitude, de l’attachement à son pays d’une petite fille qui refuse tout bonheur pour se punir le tout sous fond d’Irlande pris dans une guerre d’indépendance. Un bon choix si vous êtes en panne de lecture et que vous avez une âme romantique contrariée comme moi. A noter que ce roman est le premier qui m’a redonné une véritable envie d’écrire.
MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ
Thème : "Quatrième de couverture" 29 décembre 2009

La lecture de ce livre était prévue depuis Montespan. Ce fût chose faite pendant les fêtes.

Quatrième de couverture : Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin.
Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l’aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé.
Pourquoi une telle horreur est-elle possible ? Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare ?

Je l’ai lu extrêmement vite car l’histoire est franchement déplaisante et gore (surtout quand on sait que c’est une histoire vrai). Néanmoins Jean Teulé parvient à faire le récit du chemin de croix d’Alain de Monéys d’une façon assez légère voir souriante par moment. Chaque chapitre reprend une étape de la barbarie du jeune élu. A éviter cependant si vous êtes sensible à la torture (la qualité du livre n'est pas remise en cause, simplement l'histoire en elle-même n'est pas à la portée du premier venu).
LA SéPARATION
Thème : "Quatrième de couverture" 28 décembre 2009

J’ai lu ce livre en octobre après Montespan mais comme je n’avais pas fini le blog, sa revue est un peu passée à la trappe. Voici ce (grand) oubli rectifié.

Quatrième de couverture : Que s'est-il réellement passé dans la nuit du 10 au 11 mai 1941, cette nuit où Rudolf Hess s'est envolé d'Allemagne pour négocier la paix avec la Grande-Bretagne ? Son avion a-t-il été abattu par la Luftwaffe ? Hess a-t-il réussi sa mission sans en informer Adolf Hitler ? Et pourquoi, dans certains documents d'archives, la guerre semble-t-elle s'être prolongée jusqu'en 1945 ? C'est à toutes ces questions que va tenter de répondre l'historien Stuart Gratton ; notamment en s'intéressant au destin exceptionnel de deux frères jumeaux, Joe et Jack Sawyer, qui ont rencontré Hess en 1936 aux Jeux olympiques de Berlin.

Le choix de ce livre s’est porté sur son sujet principalement, à savoir la seconde guère mondiale. Christopher Priest a écrit ce roman comme une enquête d’un historien (Stuart Gratton) désirant écrire un livre sur la nuit du 10 au 11 mai 1941. Une partie des faits sont vrais, certains personnages également mais la plupart sont des créations de l’auteur et certains faits sont romancés. Cela permet au lecteur d’avoir un véritable ROMAN historique et non un stricto senso livre d’histoire de cette nuit là. Au final une façon très plaisante de découvrir un fait pas assez connu de la Seconde Guerre Mondiale.
UNE FEMME SOUS CONTRôLE
Thème : "Quatrième de couverture" 24 août 2009

J'ai choisi ce polar complètement aléatoirement. Etant éloigné du milieu du livre depuis quelques années, je ne connaissais pas l'auteur. J'ai particulièrement apprécié ce roman. Le complot se trame dans les milieux de la finances et des nouvelles technologies et malgré quelques incohérences par rapport à la réalité mise sciemment par l'auteur, l'enquête est très prenante.

Quatrième de couverture : Sidney Archer est une séduisante et brillante avocate d'affaire dont tout réussi. Mariée à un homme tout aussi brillant, ils ont ensemble une petite fille de deux ans et coule des jours heureux jusqu'à ce que ce dernier meurt dans un accident d'avion. Pourtant le doute va très vite s'installer dans l'esprit de Sidney Archer. Son époux est-il vraiment mort dans l'accident d'avion ? Est-il le criminel que le FBI traque ? L'héroïne va rapidement se retrouver au centre d'une machination ayant de multiple ramification.

L'auteur centre l'histoire autour de deux personnages principaux, de sorte que le sort du mari soit impossible à connaître avant la toute fin du roman. On tombe rapidement sous le charme de cette femme comme la plupart des protagonistes de l'histoire. J'ai avalé ce polar très rapidement alors que je n'étais pas un habitué de ce genre de littérature auparavant. Un bon produit pour les adeptes du genre et un bon moyen d'appréhender le genre pour les novices, à condition de ne pas être rebuté par les détails techniques du monde bancaire et des nouvelles technologies.
MONTESPAN
Thème : "Quatrième de couverture" 10 août 2009

J'ai fini assez rapidement ce troisième Jean Teulé. Plus imposant que les deux derniers ont m'en avait pas mal parlé et le fait que l'auteur, que j'avais apprécié à travers Le magasin des suicides et les théories de la gravité, aborde une période de l'histoire de France n'était pas pour me déplaire.

Je me suis donc plongé avec plaisir dans l'histoire du , Marquis de Montespan dont la femme Françoise Athénaïs est autrement plus connu que son époux.

Quatrième de couverture : Marquis de Montespan rencontre lors d'une audience, Françoise de. Il va tomber très amoureux de cette femme et lui demande de l'épouser peu de temps après leur rencontre. Les besoins de son épouse vont rapidement avoir raison des finances du Marquis qui va tout faire pour combler ses dettes et maintenir le niveau de vie de sa femme. Ses tentatives vont rapprocher la marquise de la cour jusqu'à ce qu'elle devienne la favorite de Louis XIV.
Alors qu'à l'époque les cocufiés par le roi prenait la chose comme une bonne nouvelle de par les nombreux avantages qu'ils peuvent en tirer, lui ne va cesser de demander réparation et le retour de sa femme. Il va alors s'attirer les foudres de sa majesté.

J'ai très rapidement visualisé le personnage principale comme le comédien Daniel Auteil (et je ne suis pas le seul visiblement). J'ai appris depuis que le comédien avait accepté le rôle dans l'adaptation de ce livre que j'attends désormais avec impatience.
JEAN TEULé
Thème : "Quatrième de couverture" 20 juillet 2009

C'est donc avec Jean Teulé que j'ai repris un livre en main. En l'occurrence deux livres. L'auteur est revenu plusieurs fois à mes oreilles à l'occasion de discussion ici ou là ou de lecture d'autres blogs comme celui de fée de passage (voir partie sitothèque pour le lien).

Pour débuter, j'avais choisi deux ouvrages courts histoire de reprendre le goût à la lecture de façon légère : le magasin des suicides et les théories de la gravité. J'ai lu les deux extrèmement vite au finale en un week-end. Les prochains seront donc plus longs :)



Le magasin des suicides

Quatrième de couverture : Dans un futur proche où la joie a disparu, un couple et leur deux enfants tiennent un magasin qui vend tout ce qu'il faut pour se suicider. L'arrivée d'un troisième enfant va réintroduire la bonne humeur dans cette atmosphère morose et changer les habitudes et les comportements de tout ce beau monde.

Le livre est bourré d'humour (noir bien sur) et se découvre très agréable à lire.

Les théories de la gravité

Quatrième de couverture : Un lieutenant de police est de garde de nuit lorsqu'il voit entrer dans son commissariat une femme qui vient s'accuser de la mort de son mari violent dix ans auparavant. Les conclusions de l'enquête de l'époque avait conclu à un suicide. S'engage alors une course contre la monte pour le lieutenant afin de convaincre cette femme de renoncer à son projet. En effet au petit matin, le crime sera proscris.

La narration place le lecteur dans la position du commissaire. C'est ainsi qu'on apprend au fil des chapitres l'histoire de cette femme et les raisons qui la pousse à se dénoncer maintenant.

J'ai particulièrement apprécié ce deuxième roman ainsi que son dénouement assez surprenant.